Les sportifs

Nutrition et performance

Les sportifs2017-06-26T13:56:08+00:00

Project Description

Ce n’est actuellement plus un secret : les performances sportives sont influencées par l’équilibre des apports en nutriments. Les sports d’endurance, jogging, running, marathon, vélo, foot, fitness, tennis, exigent de nos cellules musculaires un effort métabolique important, et notre alimentation leur permet de disposer des éléments structurels et fonctionnels nécessaires.

De bonnes graisses pour le rendement musculaire

Les graisses, par exemple, sont trop souvent accusées de nous faire prendre du poids et de favoriser les maladies cardio-vasculaires. Elles effraient bien des sportifs qui cherchent à maintenir leur poids de forme. Or, un bon équilibre lipidique, apportant des quantités équilibrées et suffisantes de chaque famille (saturés, monoinsaturés et polyinsaturés) garantit une bonne fluidité des membranes cellulaires, sans augmenter les risques de santé.

Ce sont souvent les lipides poly-insaturés en particulier les omega-3 qui sont déficients dans notre alimentation actuelle.  Or les rendements sportifs sont améliorés par un bon équilibre en omega-3. Ces acides gras permettent de préserver la fluidité sanguine et l’oxygénation des muscles. Ils favorisent une amélioration de la performance physique maximale.

Omega 3 et puissance musculaire

Les acides gras omega-3 sont indispensables à la fonction neuro-musculaire : la capacité du muscle à générer de la force, et aussi ils atténuent la fatigue et les dommages musculaires après effort.

Une nutrition riche en oméga-3 est particulièrement indiquée pour l’ensemble des sports d’endurance, des sports de montagne de haute altitude et des disciplines sportives de moyenne altitude, mais elle est utile pour tout sportif, professionnel ou amateur.

Les sources d’omega-3 pour le sportif

Les omega-3 ne sont pas aisément disponibles en quantités suffisantes dans notre alimentation, en particulier ceux d’origine animale (EPA et DHA). Tout sportif doit donc penser à consommer chaque jour les aliments qui en sont riches, car pour arriver à un résultat sensible, il a des besoins plus importants que les apports recommandés classiques.

L’avantage de consommer les omega-3 dans les œufs est qu’ils sont sous forme de phospholipides, plus facilement absorbés par le système digestif que les triglycérides des poissons ou des compléments alimentaires.

Des anti-oxydants protecteurs

Les omega-3 sont des graisses très sensibles au stress oxydatif. Il est donc très important de les protéger par des anti-oxydants, présents dans de multiples aliments. Pour cette raison, l’œuf Columbus contient 10 fois plus de vitamine E et de sélénium que les autres œufs. Ces deux composés permettent ainsi de protéger les oméga-3 lors de la cuisson. Une étude l’a d’ailleurs prouvé : quel que soit le mode de cuisson des œufs ou du porc Columbus, les oméga-3 sont préservés en quantité et en qualité une fois le produit cuit.

Et les protéines ?

En plus des nombreux avantages apportés par les oméga-3, les œufs et le porc Columbus sont des sources idéales de protéines pour les sportifs. En effet, le développement musculaire nécessite l’apport de nombreux acides aminés en quantités importantes. Pour l’homme, l’œuf constitue la source protéique de référence (digestibilité élevée de ses protéines, équilibre idéal en acides aminés). Les protéines contenues dans le blanc d’œuf cuit sont donc une excellente source pour la santé musculaire.

L’avantage de consommer les omega-3 dans les œufs et le poisson plutôt qu’en complément alimentaire est qu’ils sont ainsi de protéines de haute valeur protéines, soutenant la masse musculaire.

L’astuce Columbus

COMMENT SE PROCURER LA QUANTITE D’OMEGA-3 JOURNALIERE ADAPTEE AUX SPORTIFS ?

  • 2 jaunes d’œufs Columbus (équivalent à 8 œufs omega-3, ou 30 œufs standards ou bio)
  • Trois cuillères à soupe d’huile de colza et noix
  • 150 g de poisson gras 3 fois par semaine (sardines anchois maquereaux harengs saumon de qualité)

En savoir plus – Références bibliographiques.

Inra prod. anim., 2007, 20 (4), 337-348 S. Réhault, M. Anton, F. Nau, J. Gautron, Y. Nys. Interactions assemblages, f-44316 Nantes, France. Inra, Agrocampus Rennes, Umr1253 science et technologie du lait et de l’œuf.

Logan, Samantha L., and Lawrence L. Spriet. “Omega-3 Fatty Acid Supplementation for 12 Weeks Increases Resting and Exercise Metabolic Rate in Healthy Community-Dwelling Older Females.” Ed. Daisuke Nishi. PLOS ONE 10.12 (2015): e0144828. Crossref. Web.

Alexander Leaf D, C Ranan Rauch. Hypothesis: Omega-3 fatty acids and blood rheology: Implications for human aerobic performance. Ann Sports Med, 4(1): 32-36, 1988.

Edward R, M-D Eichner. Coagulability and Rheology: Hematologic benefits from exercise, fish, and, aspirin. Implications for athletes and nonathletes. Phys Sports Med, 14(10): 102-110, 1986.

Guezennec C-Y, C Léger, P Satabin. Lipid metabolism and performance. Muscle fatigue: Biochimical and physiological aspect. Ed Masson, 165-172, 1991.

Gleeson, Michael, Graeme I. Lancaster, and Nicolette C. Bishop. “Nutritional Strategies to Minimise Exercise-Induced Immunosuppression in Athletes.” Canadian journal of applied physiology 26.S1 (2001): S23–S35.

Lewis, Evan et al. “21 Days of Mammalian Omega-3 Fatty Acid Supplementation Improves Aspects of Neuromuscular Function and Performance in Male Athletes Compared to Olive Oil Placebo.” Journal of the International Society of Sports Nutrition 12.1 (2015): 28.

Mickleborough, Timothy D. “Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acids in Physical Performance Optimization.” International journal of sport nutrition and exercise metabolism 23.1 (2013): 83–96.